Enfin l’UPJ agit dans le volet dispositif jeunesse :

PLEI

Dispositif mis en place par la DGEE, le PLEI s’adresse aux collégiens et lycéens scolarisés loin de chez eux. Il permet la prise en charge des jeunes, qui en temps de vacances scolaires, ne peuvent rentrer chez eux auprès de leurs familles. Ce dispositif vient pallier aux carences éducatives et permet un encadrement pédagogique.

WEI

A l’image du PLEI, le WEI est également un dispositif impulsé par la DGEE, mais qui couvre les week-ends. Ainsi il permet l’encadrement par une équipe professionnelle d’animateurs, des jeunes en internat. Les élèves bénéficient alors tout au long de l’année de période d’activités éducatives, sportives, culturelles et préventives lors des week-ends.

Les PLEI et les WEI sont des dispositifs portés par les associations de l’UPJ.

CCA

Lancé en 2015, le camp chantier ados est un dispositif de réinsertion impulsé par le Ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, et porté par l’UPJ, l’UT/FSCF et les CEMEA. Chaque année, il permet à 20 jeunes en situation de décrochage scolaire d’entrer dans un programme de réinsertion ou de rescolarisation en fonction des profils et des parcours de chacun. Coordonné par l’UPJ, ce programme se déroule en deux temps : le séjour à Mataiva et le suivi de réinsertion. Les jeunes, sélectionnés par les services sociaux et de l’éducation, sont âgés de 13 à 18 ans. Le séjour à Mataiva d’une durée de 15 jours, permet aux jeunes de sortir de leur environnement usuel pour ainsi cibler les difficultés rencontrées dans leur quotidien. L’équipe de professionnel vient durant le séjour encadrer les jeunes autour d’activités socio-éducatives et de chantier, afin de leur redonner goût à l’effort et de s’ouvrir à des perspectives d’avenir. Le suivi se déroule sur une période de 6 mois et permet la réinsertion ou la réorientation des jeunes dans une structure adaptée à ses ambitions.

CVL

Le secteur des centres de vacances et de loisirs compte de nombreuses associations affiliées à l’UPJ. Elles permettent l’encadrement d’enfants âgés entre 3 et 16 ans pendant les vacances scolaires par des animateurs et directeurs assermentés par la direction de la jeunesse et des sports. C’est ainsi que chaque association proposent tout un panel d’activités socio-éducatifs, culturels, pédagogique et sportifs aux enfants dont les parents ne peuvent en avoir la charge pendant les vacances. Les centres sont garant de l’épanouissement des jeunes et veillent à lutter contre l’oisiveté et les comportements de délinquance. « L’oisiveté est mère de tous les vices ». C’est en occupant nos jeunes que nous les rendrons responsables et épanouis.